partage de réflexion sans ligne éditoriale fixe

Thème ou pas thème ?

mardi 1er mai 2018, par Webga

Ah les joies des thèmes en animation !!

Phase 1 : Le débat abrégé

Jusqu’à présent, en tout cas depuis 5/6 ans, mes collègues connaissent ma position "abolitionniste" sur la question. C’est un sujet de discussion honnête et cordial avec ma directrice qui je pense nous enrichit tous les deux à chaque fois.

Pour elle le thème est un filet de sécurité, il permet d’aider et border les petits nouveaux dans l’animation sur les vacances, d’amener des activités qui n’auraient peut être pas été proposées sinon, d’avoir un fil rouge, aussi, pour elle qui n’est pas sur les groupes.

De mon coté je lui argumente le second tranchant du couteau, avec des activités collées très (trop) régulièrement sur un principe scolaire, des animations quand même vues et revues avec une adaptation simpliste pour "raccrocher les wagons" avec la demande, les marges de manœuvres réduites et le fait que les enfants s’en fiche pour la grande majorité royalement...

Chacun d’entre nous entends les arguments de l’autre et pour parti les valident.

GIF - 312 ko

D’ailleurs pour avoir expérimenté des "sans thème" sur de courtes périodes avec des animateurs expérimentés, je me suis aperçu qu’ils étaient complétement déstabilisés et se sont accrochés a des classiques vus et revus et ce fut donc des animations assez mollassonnes, maussades, pas géniales ...

J’ai donc, encore plus, concédé les arguments avancés par ma directrice. Du fait, si le "sans thème" me convient, il n’est sans doute pas l’alpha et l’oméga des projets d’animation .. évidemment ...

De plus, une sorte de défi tacite avec elle me pousse régulièrement à attendre avec impatience quel sera le prochain thème pour chercher à le hacker tout en faisant à ma guise ^^. J’ai adoré ( comble du comble) travailler à trouver des trucs fun et rigolo pour des 6-10 ans sur le thème de la "sécurité domestique" ( "so sexy" n’est-ce pas ? :P ) et en plus ça a fonctionné. Les enfants m’en parlent encore, 3 mois après.

Phase 2 : on peut changer d’avis - et de perspectives

J’en conclus provisoirement que c’est plus dans la manière de concevoir l’animation et son projet avec les mioches que dans l’imposition ou non d’un thème qu’il faut chercher l’aspect qualitatif ; qui était me semblait-il brimait par cette histoire de thème.

De fervent abolitionniste, je passe donc à une autre approche de la question. Le thème peut être vu comme un défi lancé à notre créativité ou comme une obligation de résultats et de productions. Dans le premier cas il peut accoucher de trucs géniaux, dans le second on se fait chier comme des rats morts qui vont à l’école en trainant les pieds . Et je ne tape pas sur l’école en disant cela ! Qu’on se le dise !

Nos longues discussions ont permis de se rapprocher mutuellement, sans accrocs, des points de vue de l’autre. De ces débats enflammés mais respectueux nous avons quasi adopté l’opinion de l’autre, en tout cas d’être capable de le défendre.

GIF - 979.1 ko

C’est ainsi que j’ai eu l’agréable surprise lors de la réunion de préparation de l’été d’entendre :
"Qu’est-ce que pour vous un temps de loisirs ? Qu’est-ce que vous aimeriez faire avec les enfants cet été ? Et si on ne faisait pas de thème si ce n’est faire plaisir et se faire plaisir ?".

Et la manière dont elle l’a amené... géniale ! (Je vous montrerais bientôt ! ) Et c’est bien là où se situe sans doute le cœur de la réussite ou de l’échec du truc, thème ou pas thème... Même si sans thème c’est plus simple à voir. Que le thème, justement, peut avoir comme effet négatif de nous amener vers autres choses que personne ne veut pour ses loisirs ... Je tease, je tease, mais J’Y VIENS !

Phase 3 : le nouvel ennemi ...

Lorsqu’elle a amenait ce que je défendait depuis un bail maintenant, elle m’a permis de mieux voir ce qui m’animait réellement dans cette optique de "sans thème". C’est toutes les casseroles qui collent au basques de ces thèmes et qui les engluent, qui font perdre la saveur des vacances et le gout du fun...
Les objectifs pédagogiques et éducatifs à la chaine, sans rentrer dans la question du pourquoi, qui allongerait considérablement cet article (mais promis, je reviendrais sur le grand malentendu !), sont une vrai tare à la qualité de ce que nous pouvons faire.

Et je me suis pris à rêver ...

GIF - 328.8 ko

... de construire des vacances idéales avec un projets de loisirs et des objectifs ludiques ...

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.